YOGA - REIKI : UNE SOURCE COMMUNE, LE TANTRISME

Hatha yoga et Reiki constituent deux disciplines qui puisent leurs racines dans l'enseignement tantrique. Aussi, pour clarifier la nature profonde du Hatha Yoga et du Reiki est-il indispensable de clarifier la notion de tantrisme.
Les Occidentaux en ont bien souvent une approche erronée puisqu’ils l'assimilent à une sexualité débridée. S’il existe bien des pratiques sexuelles dans une école du tantrisme hindou ( Vamacara, ou Voie de la main gauche), en revanche, elles ne constituent pas le cœur de l’enseignement. Par ailleurs, ces pratiques reposent sur une maîtrise de soi qualifiée d’ " héroïque ", ce qui est de nature à refroidir certains enthousiasmes excessifs !

Le tantrisme constitue un ensemble de doctrines et de pratiques exposées dans des textes appelés " tantra ". Vous me direz qu’avec une telle définition nous n’avons pas beaucoup progressé ! Le mot sanskrit " tantra " désigne ordinairement la chaîne, la trame d’un tissu ou d’un tapis. Ainsi, lorsque nous contemplons un tapis, nous sommes spontanément sensibles à la magnificence des couleurs, à la richesse des motifs, à la douceur de la laine. Mais, si nous retournons ce tapis, nous découvrons que toutes ces perceptions sensorielles se fondent un réseau de fils qui s’entrecroisent dans un maillage serré. Ainsi, derrière l’apparence des phénomènes se cache leur réalité profonde. On comprend, dès lors, que le tantrisme se propose d'atteindre deux objectifs : d'une part, dévoiler la nature ultime des choses qui échappe à notre esprit obscurci, d'autre part, présenter à l’adepte un ensemble de pratiques qui lui permettront de progresser sur le chemin de sa réalisation.

D’un point de vue historique, les tantra constituent des textes relativement récents puisqu’ils apparaissent à partir de l’an + 350 de notre ère. Bien sûr, le savoir qu’ils consignent est bien antérieur et remonte à l’antiquité. Le tantrisme serait ainsi apparu vers - 3000 ans av JC, dans la vallée de l’Indus (civilisations de Mohenjo Daro et de Harappa).
A partir du IVe siècle, certains maîtres ont, sans doute, jugé nécessaire de conserver par écrit un enseignement dont la transmission risquait de se perdre. Cependant, la communication directe, de maître à disciple, demeure une donnée fondamentale de la tradition tantrique puisque le souffle transmet directement l’ énergie d’esprit à esprit.

Né à la frontière de l’Inde et du Pakistan, le mouvement tantrique aurait ensuite irrigué toute la pensée indienne et imprégné profondément des courants de pensée aussi divers que le Yoga, le Védanta, le Bouddhisme et le Jaïnisme. A leur tour, ces doctrines auraient diffusé l’essence du Tantra en dehors des frontières de l’Inde, vers le Tibet, la Mongolie, la Chine et le Japon.

Plusieurs traditions philosophiques et spirituelles vivantes se réclament du tantrisme. On citera notamment le bouddhisme tibétain Vajrayana, le bouddhisme japonais Shingon ( école des mantras secrets qui aurait influencé fortement Mikao Usui, le fondateur du Reiki), ou encore l’école shivaïte du Cachemire.

Même si le Hatha Yoga et le Reiki ne sont pas à proprement parler enseignées comme deux disciplines tantriques, on trouve indiscutablement en elles des éléments qui attestent cette filiation directe.

A suivre . . .
Ouvrages de référence :
. "Tantra", Daniel Odier, Press Pocket, 1996 [récit initiatique, l'ouvrage se lit comme un roman et constitue, à mon avis, la présentation la plus accessible du tantrisme shivaïte du Cachemire]
. "Tantra Yoga", Daniel Odier, Albin Michel, 2004 [il s'agit d'un commentaire du Vijnânabhaïrava tantra, riche mais ardu]
. "L'Inde classique", Manuel des études indiennes, par L. Renou et J. Filliozat, ed. A. Maisonneuve, 1985. [Il s'agit d'un ouvrage universitaire, au demeurant passionnant]
Mon mail personnel pour d'éventuels commentaires : christianledain@wanadoo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire