vendredi 17 décembre 2010

Les différents niveaux de pratique dans la Salutation au Soleil


Je vous ai présenté dans un article précédent les différentes postures qui forment l’enchaînement traditionnel appelé Salutation au Soleil (Suryanamaskar en sanskrit).
Cet exercice peut être approché à différents niveaux de profondeur. Aussi pour vous permettre d’avancer sur le chemin de votre pratique personnelle, je vous propose d’examiner plusieurs étapes importantes.

1. L’enchaînement des postures

Il est tout d’abord essentiel d’apprendre à effectuer correctement les postures qui compose cet ensemble harmonieux qu’est la Salutation au Soleil.
Cette approche corporelle de la pratique est fondamentale et ne doit pas être minimisée. Le Yoga est aussi une forme de gymnastique, même si, bien sûr, il ne se limite pas à cela !
Cet exercice nous procure une excellente santé physique. Les bienfait matériels que l’on peut ressentir sont, en effet, nombreux : stimulation du système digestif, facilitation de la circulation sanguine, oxygénation du cerveau, régénération du système nerveux, développement de la souplesse, mobilisation fluide des articulations, tonification de musculature, régulation du poids ….. Ces bienfaits justifient à eux seuls une pratique quotidienne de cet enchaînement.
Le corps a une importance fondamentale dans le Yoga. La tradition indienne compare souvent la personne humaine à un attelage composite : un char tiré par des chevaux, et dirigé par un conducteur accompagné d’un passager. Dans cette métaphore, le char figure notre corps. C’est le véhicule qui nous permet d’avancer en cette vie. Et, pas moyen d’en changer ! Il nous faut donc faire avec et en prendre particulièrement soin. Développer une attitude protectrice, non violente est une composante essentielle de la sagesse.
Et si notre pratique ne se limitait qu’à recueillir des bienfaits physqiques, elle n’en demeurerait pas moins hautement estimable.
L’enchaînement correct des postures est déterminant et il est important de toujours veiller à les effectuer correctement. C’est la première phase de la pratique, mais c’est une phase qu’il nous faut toujours réactualiser. Parfois l’orgueil qui nous incite à nous dresser comme un paon dans la posture du Cobra, ou la méconnaissance nous conduisent à des attitudes corporelles excessives, voire dangereuses, et nous nous faisons alors mal. La vigilance, l’humilité et l’ouverture d’esprit sont donc des qualités qu’il faut constamment développer pour pratiquer toujours de manière correcte.
Mais, aucune inquiétude à avoir ! Si nous ne nous sentons pas bien après une série de Salutations au Soleil, c’est simplement que notre pratique à besoin d’être corrigée. Un conflit s’est installé entre notre mental, qui veut imposer quelque chose de néfaste, et notre corps, qui ressent de la souffrance. Il nous suffit alors de prendre en compte ce que nous indique notre corps qui, dans son immense sagesse, sait toujours ce qui est bon pour lui!
Ressentir les bienfaits physiques de la Salutation au soleil, peut vous conduire tout naturellement à vouloir aller plus en profondeur dans la pratique de cet enchaînement.

2 . la respiration maîtrisée

Tout en effectuant les postures, concentrez vous sur la respiration juste. Vous coordonnez ainsi mouvements et respiration correcte.

Cette façon de procéder n’a rien d’habituelle. En effet, dans notre vie quotidienne nous sommes centrés sur l’action extérieure ( par exemple, traiter tel dossier au bureau, faire les courses pour la maison…) et nous nous perdons de vue complètement, nous en oublions qu’il y a un pilote dans l’avion, nous! Ainsi conditionnés, coupés de nous-même, nous en ressentons un malaise croissant.
La pratique de la Salutation au Soleil est l’occasion de corriger cette approche erronée.
Vous apprenez, en effet, à maitriser votre souffle. Vous dissociez les différentes phases : inspiration, expiration, et vous introduisez deux étapes essentielles : la rétention poumons pleins et la rétention poumons vides. Ces rétentions de souffle, nécessairement volontaires, sont totalement absentes de la respiration passive ordinaire. Leur introduction est caractéristique du Pranayama. Vous parvenez ainsi à combiner dans la Salutation au Soleil les asanas ( postures) et le Pranayama (maîtrise du souffle et de l’énergie).
Mais, ne vous limitez pas à respirer correctement, vous allez bientôt plus loin. Laissez votre souffle prendre le devant sur les postures. Installez la respiration correcte et laissez vos postures accompagner votre souffle. Laissez vos postures s’accorder à votre souffle. C’est votre respiration qui donne le tempo et vos mouvements viennent s’accorder de façon naturelle aux temps de votre souffle. Ainsi, lorsque votre inspiration se déclenche, vos mains s’élèvent. Et lorsque votre inspiration se termine, vos bras cessent de s’élever. Et ainsi de suite. Ce qui est alors placé au premier plan de votre activité, c’est votre souffle et non plus votre action. Il en résulte votre action est alors parfaitement juste, vos gestes pleinement accomplis. Votre mental agité peut alors se calmer puisqu’il n’est plus sollicité de façon intempestive.
Bien sûr votre mental fera des tentatives pour réoccuper le devant de la scène. Vous replacerez alors simplement votre souffle sur le devant. Concentrez vous sur la régularité et la plénitude de votre respiration, régulièrement, constamment. Progressivement le calme s’installera en vous de façon stable et votre activité sera alors pleinement épanouie.
Vous pourrez alors passer à une pratique encore plus intériorisée et plus profonde.

3. La pratique intérieure

La Salutation au Soleil est considérée par les Yogis comme une Sadhana complète, une pratique qui engage la totalité de l’être et qui se suffit à soi seule. Elle agit ainsi sur toutes les composantes de la personne humaine : le corps, la circulation de l’énergie, mais aussi le psychisme, les émotions, ainsi que la dimension spirituelle.
Je voudrais insister ici sur l’impact bénéfique sur le psychisme et les émotions.
Comme toutes les autres pratiques du Yoga, Suryanamaskar est un outil d’évolution, de transformation intérieure. Cette transformation, c’est celle de notre esprit. Nous devons comprendre et intégrer profondément que nos problèmes de stress, de nervosité, d’irritabilité, d’abattements intérieurs résultent d’une utilisation incorrecte de notre esprit. Bien sûr, il y a des facteurs externes qui surviennent et déclenchent une réaction inappropriée de notre esprit. Mais cette façon incorrecte de réagir nous incombe. Et puisqu’elle nous appartient, nous pouvons donc la modifier.
La Salutation au Soleil nous offre ainsi l’occasion d’apprendre à transformer notre façon de réagir, apprentissage que nous pourrons mettre ensuite en œuvre dans toutes les circonstances de notre vie quotidienne.

. Comment entraîner notre esprit ?
Vous êtes en position verticale, les mains en salut devant la poitrine et votre respiration est régulée. Imaginez alors que vous êtes face au soleil. Dans votre esprit, représentez vous le soleil.
A bien y réfléchir, cela n’apparaît pas irréalisable. Vous avez déjà vu le soleil se lever au moins une fois dans votre vie et vous en avez gardé le souvenir. Vous pouvez donc faire ressurgir cette image de votre mémoire.
Au début cette image est peut-être instable, vacillante : elle apparaît une seconde, puis disparaît. Mais que cela ne vous affecte pas, car l’essentiel c’est le travail que vous accomplissez avec votre esprit, et non pas le résultat apparent, superficiel. Revenez donc avec constance sur votre support de concentration, en gardant un esprit bienveillant vis à vis de vous même. Ne soyez pas découragé.
Vous pourrez bientôt imaginez que vous ressentez la chaleur du soleil sur votre peau. Si votre esprit le croit, cela aura un impact bénéfique en vous.
Les personnes qui manquent un peu de foi, peuvent se remémorer que des expériences et des études très sérieuses ont été réalisées depuis quelques décennies. Des alpinistes entraînés à ce genre de pratique ont ainsi pu sauver leurs doigts lors d’excursions en haute montagne. Par ailleurs, des mesures effectuées en laboratoire grâce à des capteurs thermiques placés à la surface du corps ont bien enregistré des modifications de le température corporelle en surface.
L’intérêt de cet entraînement de votre esprit c’est d’apprendre à générer en vous même les sensations dont vous avez besoin. Vous gagnez ainsi en autonomie par rapport au monde extérieur.
Il est encore possible d’aller plus avant dans la pratique. Debout, face au soleil, générez en vous l’émotion de joie, et de reconnaissance. Vous êtes en effet heureux de contempler le soleil, de recevoir sa lumière. Ce sentiment est tout à fait normal, adapté à la situation car vous savez que votre vie dépend fondamentalement de la présence du soleil. Si le soleil s’arrêtait de briller nous disparaîtrions alors immédiatement.
Représentez vous que le soleil vous dispense ses rayons sans compter, avec une immense générosité. Ouvrez vous intérieurement à sa lumière et générez en vous une profonde joie et une grande reconnaissance.
Ces émotions, vous les avez déjà rencontrés dans votre vie. Vous les avez donc en mémoire, et il vous est possible de les faire ressurgir.
Même si votre vie est difficile en ce moment – et même surtout si votre vie est difficile actuellement – générez, attisez en vous ces émotions bénéfiques, positives. Donnez leur de l’espace dans votre cœur.

. A quoi bon tous ces efforts ?Parce que vous allez ressentir que ces émotions demeurent en vous, se maintiennent en vous bien après la fin de votre pratique, et qu’elles se renforcent jour après jour. Vous prenez contact avec une source de bien-être intarissable puisqu’elle est en vous et non à l’ extérieur.
Prenez conscience que si vous attendez pour être heureux que le ciel soit bleu, que les passants aimables et souriants, qu’il n’y ait pas de moustiques, ni de courants d’air froids…, vous risquez alors de ne pas être heureux souvent. Et peut être même jamais.
Développer la capacité à être heureux passe par un travail sur l’esprit, et il n’y a que nous qui puissions faire ce travail pour nous. Par ailleurs, les autres personnes n’en ressentiront que des bienfaits.
Quoi que vous viviez, la meilleure chose que vous puissiez faire c’est de vous reconnaître le droit d’être heureux et de vous en donnez pleinement les moyens. La Salutation au Soleil est un des nombreux outils que le Yoga nous propose pour y parvenir.

En développant les capacités de votre esprit, vous allez gagner en liberté, en espace intérieur. Vous allez vivre mieux au quotidien, développer le contentement et le détachement.

. Mais qu’est ce que le détachement ?
Si je crois qu’il faut que le ciel soit bleu pour que je sois heureux, je suis alors dans l’attachement. Maintenant, si je parviens à être heureux si le ciel est bleu ou s’il n’est pas bleu, j’ai alors développé le détachement. Je suis heureux car la source de mon bonheur est intérieure. C’est une source intarissable qui jaillit de moi. Bien sûr, cela ne vient pas en claquant des doigts. C’est une entraînement, une pratique, une discipline de l’esprit. Mais il me semble que cela en vaut vraiment la peine. Car qu’y a t-il de plus important qu’apprendre à être heureux ?

Conclusion

La Salutation au Soleil vous permet ainsi différentes approches. Le jour où vous ressentez de l’ ennui dans la pratique, que vous pensez en avoir fait définitivement le tour, c’est peut être qu’il est temps d’aller plus avant, de vous engager plus pleinement dans la pratique.
La salutation au soleil pourra ainsi vous accompagner tout au long de votre vie. Et vous découvrirez alors des bienfaits que je n’ai pas signalés. Car je ne prétend pas tout connaître de cet exercice, c’est un compagnonnage sans fin. Aussi est il bon que votre esprit garde sa vigilance, son ouverture à ce qui se présentera. La connaissance pourra ainsi jaillir de vous sans obstacle. Vous apprendrez de la pratique même. C’est la pratique qui vous enseignera.